6 octobre – Lancement de la nouvelle Charte de la Parentalité en Entreprise

Le 6 octobre 2021, au siège du Groupe Orange, l’Observatoire de la Qualité de Vie au Travail a lancé la nouvelle Charte de la Parentalité en Entreprise, en présence d’Adrien Taquet, Secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles, et de Gervais Pellissier, Directeur Général délégué du Groupe Orange.

Les signataires de la Charte de la Parentalité en Entreprise s’engagent à apporter des solutions concrètes qui permettent à leurs salariés de mieux concilier leurs temps de vie professionnels et personnels. A travers leurs témoignages, Emmanuelle Liévremont -Janicot, Directrice Santé et Qualité au Travail du groupe L’Oréal et Amélie Quidor, Directrice des Ressources humaines du groupe Bouygues construction ont illustré cet engagement qui bénéficie à l’ensemble des collaborateurs et collaboratrices quels que soient leur statut et leur métier..

L’évènement était organisé en présence de 70 dirigeants d’entreprises et d’organismes publics. Le réseau des signataires de la Charte de la Parentalité a pu suivre la cérémonie à distance..

Une nouvelle Charte adaptée aux enjeux sociétaux d’aujourd’hui

Le texte de la Charte de la Parentalité en Entreprise – signée depuis 2008 par 700 employeurs, représentant 30 000 établissements et 20% de la population active – a été retravaillé avec les entreprises membres de l’Observatoire de la Qualité de Vie au Travail, afin d’en renforcer l’approche inclusive, en insistant sur la parentalité tout au long des cycles de vie et sous toutes ses formes (monoparentalité, homoparentalité, familles recomposées, aidants familiaux, grands-parents actifs, etc.).

La finalité de la Charte reste la même que celle existant depuis 2008 : promouvoir un environnement de travail et une culture managériale permettant aux collaboratrices et aux collaborateurs de concilier vie professionnelle et vie personnelle, tout en bénéficiant d’une réelle qualité de vie au travail, source de performance humainement durable.

Symboliquement, 22 entreprises renouvellent leur engagement

Symboliquement, 22 entreprises issues du réseau des membres actifs de l’Observatoire de la Qualité de Vie au Travail, ont renouvelé leur engagement en signant la nouvelle Charte de la Parentalité en Entreprise le 6 octobre 2021 : Banque de FranceBNP ParibasBouygues ConstructionBouygues ImmobilierCaf du NordCapgeminiCarrefourCPAM du Val-de-MarneGroupe CasinoCdiscountFrance TélévisionsHAHAKPMG FranceLe Groupe La PosteL’OréalMGENMondelēz InternationalOrangePersin ConseilRandstadSociete Generale1762 Consultants,.

Lancement du Secrétariat général de la Charte de la Parentalité en Entreprise

Pour porter plus loin les enjeux de parentalité en entreprise et fédérer un nombre grandissant d’employeurs autour de la Charte, l’Observatoire de la Qualité de Vie au Travail lance officiellement le Secrétariat Général de la Charte de la Parentalité en Entreprise.
.
Au titre des premières actions que le Secrétariat général mettra en œuvre, l’organisation d’un Tour de France à partir de 2022 pour aller à la rencontre des PME-TPE et leur proposer des ateliers de partage de bonnes pratiques.

D’autre part, le Secrétariat général lancera prochainement les Trophées de la parentalité en entreprise pour valoriser les employeurs les plus innovants.

Le Secrétariat général poursuivra également la Journée de la Famille en Entreprise, ce rendez-vous annuel, qui a lieu chaque 1er mercredi du mois de juin et qui invite depuis 2009 les employeurs à accueillir les enfants de leurs salariés et à sensibiliser ainsi l’ensemble des acteurs de l’entreprise à la parentalité.

REPLAY – Lancement de la nouvelle Charte de la Parentalité en Entreprise

Pour celles et ceux qui souhaiteraient voir (ou revoir) l’évènement de lancement de la nouvelle Charte de la Parentalité en Entreprise et d’installation de son Secrétariat général, le replay de la cérémonie est désormais disponible.

Nous remercions les équipes du groupe Orange pour leur implication, leur professionnaliste et leur formidable réactivité !

Le replay…

Nouvelle Charte de la Parentalité en Entreprise – ADRIEN TAQUET Secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles

ADRIEN TAQUET  

Secrétaire d’État chargé de l’Enfance et des Familles

« Il était important pour moi, en tant que Ministre chargé des Familles, de participer à cet événement, et je remercie d’ailleurs Jérôme Ballarin de l’avoir organisé. L’inclusion est, de nos jours, un mot de plus en plus employé, mais c’est avant tout une nécessité qu’il faut faire vivre et mettre en œuvre. La signature de cette nouvelle Charte par les employeurs apportera une dynamique précieuse pour proposer une vie d’entreprise plus équilibrée pour les salariés parents.

C’est un sujet primordial pour les citoyennes et citoyens, qu’il convient de prendre à cœur : cela va de pair avec nombre d’enjeux sociétaux dont la recherche continue d’une plus grande égalité entre les femmes et les hommes. J’appelle toutes entreprises, grandes ou petites, à rejoindre ce mouvement collectif vers une meilleure conciliation entre vie de famille et vie professionnelle. »

Nouvelle Charte de la Parentalité en Entreprise – GERVAIS PELLISSIER Directeur Général Délégué – Directeur des Ressources Humaines et de la Transformation du Groupe Orange

GERVAIS PELLISSIER 

Directeur Général Délégué – Directeur des Ressources Humaines et de la Transformation du Groupe Orange

 

« Les entreprises se doivent d’être des catalyseurs de l’égalité Hommes-Femmes, qui passe notamment par l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie familiale des collaboratrices et collaborateurs. Orange s’est, en ce sens, toujours attaché à ce principe en se montrant exemplaire et en s’engageant, notamment par la signature de la Charte de la Parentalité en Entreprise. C’est donc avec conviction et enthousiasme qu’Orange renouvelle son engagement auprès de l’Observatoire de la Qualité de Vie au Travail, en signant la nouvelle Charte et surtout, en accueillant au sein de son siège l’association, pour ce moment si important pour la promotion de l’inclusion dans le monde professionnel. »

Nouvelle Charte de la Parentalité en Entreprise – Jérôme Ballarin président de l’Observatoire de la QVT

JÉRÔME BALLARIN 

Président de l’Observatoire de la Qualité de Vie au Travail
Co-initiateur et coordinateur de la Charte de la Parentalité en Entreprise

 

« Les enjeux d’équilibre des temps de vie constituent des leviers majeurs pour renforcer l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et mieux accompagner les salariés dans leurs responsabilités familiales. Cette conviction m’a amené en 2008 à lancer la Charte de la Parentalité en Entreprise, puis l’Observatoire de la Parentalité en Entreprise (OPE), devenu l’Observatoire de la Qualité de Vie au Travail en 2019.

L’évolution des politiques des entreprises en matière de soutien à la parentalité et les remontées des signataires nous ont conduit à actualiser la Charte de la Parentalité en Entreprise sous un angle plus inclusif.  J’invite aujourd’hui les entreprises à renouveler dans les prochaines semaines leur engagement d’amélioration de la qualité de vie au travail de leurs collaboratrices et de leurs collaborateurs, en signant une Charte de la Parentalité rénovée, dans un contexte de transformation du monde du travail post-Covid et de nouvelles aspirations du corps social.

Je tiens à remercier chaleureusement les membres actifs de l’Observatoire de la Qualité de Vie au Travail avec lesquels nous avons coconstruit cette Charte actualisée : Ensemble, nous allons poursuivre notre engagement n faveur d’une société plus inclusive et plus équilibrée. »

Mercredi 6 octobre 2021 – Lancement de la nouvelle Charte de la Parentalité en Entreprise

L’Observatoire de la Qualité de Vie au Travail et son réseau d’entreprises s’associent à la Conférence des Familles

en lançant à cette occasion  la nouvelle Charte de la Parentalité en Entreprise le mercredi 6 octobre 2021

Madame Elisabeth BORNE, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion

et Monsieur Adrien TAQUET, Secrétaire d’Etat en charge de l’Enfance et des Familles

Vous convient à

L’ouverture de la séquence consacrée à la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale

Et à la remise du rapport « Renforcer le modèle français de conciliation entre vie familiale, vie professionnelle et vie des entreprises » aux ministres par Madame Christel Heydemann, présidente de Schneider Electric France et Monsieur Julien Damon, conseiller scientifique de l’Ecole nationale supérieure de sécurité sociale

de 8 h 20 à 8 h 50

Pour vous connecter : Conférence des familles : suivez le direct ! – Ministère des Solidarités et de la Santé (solidarites-sante.gouv.fr)

Monsieur Jérôme BALLARIN, Président de l’Observatoire de la Qualité de Vie au Travail

Vous convie à

La cérémonie de signature de la nouvelle Charte de la Parentalité en Entreprise

et l’installation de son Secrétariat général

de 11 h 15 à 12 h 15 en distanciel

Pour vous connecter : Conférence des familles : suivez le direct ! – Ministère des Solidarités et de la Santé (solidarites-sante.gouv.fr)

en présence de Monsieur Adrien TAQUET, Secrétaire d’Etat en charge de l’Enfance et des Familles

 

SEMAINE DE LA QVT – REUSSIR LA SORTIE DE CRISE : LES 5 LEVIERS ET 10 RECOMMANDATIONS DE L’OBSERVATOIRE DE LA QUALITE DE VIE AU TRAVAIL

A l’occasion de la semaine de la Qualité de Vie au Travail, l’Observatoire de la Qualité de Vie au Travail a décidé de placer cet évènement annuel sous le signe de la sortie de crise. A partir des bonnes pratiques de son réseau, l’Observatoire souhaite accompagner les entreprises dans la période qui s’ouvre en présentant 5 leviers clefs, déclinés en 10 recommandations concrètes.  

Vers une qualité de vie au travail hybride

Jérôme Ballarin, Président de l’Observatoire de la QVT

Alors que la crise sanitaire semble toucher à sa fin, il s’agit désormais de reconstruire. Reconstruire les collectifs de travail, reconstruire l’entreprise comme lieu de socialisation et d’inclusion, reconstruire les rituels de management, reconstruire l’organisation du travail en mode hybride présentiel/distanciel, reconstruire le contrat social dans chaque entreprise. Au cœur de cette reconstruction, la qualité de vie au travail jouera un rôle ô combien majeur ! En effet, c’est autour de ce terme « qualité de vie au travail » que s’agrègent les ingrédients clés de la reconstruction du monde du travail. Une qualité de vie au travail elle-même hybride car à aménager à la fois dans les murs de l’entreprise et sur le lieu où l’on télétravaille. Avec en ligne de mire, nous l’espérons, une performance humainement durable et un nouvel équilibre individuel et collectif.

Levier n°1 – Réinventer le contrat social en entreprise

Recommandation n° 1 

RAPPORT DES SALARIES AU TRAVAIL : PRENDRE EN COMPTE LE CHANGEMENT DE PARADIGME

Avec la crise sanitaire et la massification du télétravail, les salariés ont découvert une nouvelle façon de contribuer à la performance collective. A l’heure du retour progressif des équipes sur site, il s’agit pour les employeurs de se tenir à l’écoute des besoins et des attentes de leurs salariés pour inventer le travail de demain et trouver le bon équilibre entre aspirations individuelles et organisation des collectifs de travail.

Recommandation n° 2 

REPONDRE AUX ASPIRATIONS DES SALARIES EN TERME D’EQUILIBRE DES TEMPS DE VIE

Pendant plus d’un an, le travail s’est invité au domicile des salariés et a redéfini les frontières entre vie professionnelle et vie personnelle : souplesse, optimisation des temps de transport, prise en compte des responsabilités familiales dans l’organisation du travail… les salariés ont découvert qu’il était possible de mieux équilibrer leurs temps de vie. Pour d’autres, le télétravail a envahi la vie personnelle, avec notamment des difficultés de déconnexion. Le bilan reste à faire !     

Levier n°2 – Opter pour une organisation du travail hybride

Recommandation n°3 

TROUVER LE BON EQUILIBRE ENTRE TRAVAIL EN PRESENTIEL ET A DISTANCE

Avec la fin du télétravail systématique, les salariés retrouvent le chemin du bureau et sortent de longs mois d’isolement. Ravis de retrouver leurs collègues, ils n’envisagent pas pour autant de revenir à la « vie d’avant » : nombreux à avoir découvert le télétravail à l’occasion de la crise sanitaire, ils aspirent désormais à une organisation hybride qui conjugue l’efficience collective du travail en présentiel et la souplesse du travail à distance.

Recommandation n°4 

S’APPUYER SUR LE DIALOGUE SOCIAL POUR ACCOMPAGNER L’HYBRIDATION DU TRAVAIL

Développer de nouvelles pratiques de travail nécessite d’impliquer l’ensemble des parties prenantes, à chaque niveau de l’entreprise, et d’engager une concertation interne. Direction, salariés, organisations syndicales pour définir le cadre général : nombre de jours de travail sur site et à distance, métiers éligibles, nouvelle organisation et suivi du temps de travail… Equipes et managers pour mettre en œuvre sa déclinaison opérationnelle.

Levier n°3 – Redéfinir le rôle du manager

Recommandation n°5 

ENCOURAGER UN MANAGEMENT PARTICIPATIF POUR FAIRE GRANDIR LES EQUIPES  

Placés en télétravail permanent, les salariés ont expérimenté pendant la crise sanitaire une organisation du travail sans contrôle hiérarchique direct et démontré, dans leur grande majorité, leur capacité à rester performants malgré la distance et l’isolement. A l’heure d’un retour progressif à la normale, les salariés expriment de nouvelles attentes qui appellent une modification profonde de la culture managériale : passer d’un management vertical à un management plus participatif, basé sur la confiance et la responsabilisation, pour donner aux équipes plus d’autonomie, de pouvoir d’initiative et de décision.

Recommandation n°6 

DEVELOPPER LES COMPETENCES EMOTIONNELLES DES MANAGERS

Animer un collectif de travail en mode hybride, c’est remettre l’humain au cœur des pratiques managériales et prendre en compte les situations individuelles, qu’il s’agisse de contraintes personnelles ou d’éventuelles difficultés psychologiques. Ce nouveau rôle de manager « coach » suppose de développer des aptitudes d’empathie et de bienveillance : établir un lien de confiance avec chaque salarié pour favoriser le dialogue, responsabiliser et accompagner.

Levier n°4 – Réguler le télétravail

Recommandation n°7 

PRIVILEGIER UN TELETRAVAIL A TEMPS PARTIEL

Si le télétravail permanent a séduit certains salariés pour la souplesse qu’il offre notamment en termes d’équilibre des temps de vie, il n’en reste pas moins facteur d’usure professionnelle voire de détresse psychologique. Sur-connexion, isolement, conditions de travail parfois inadaptées, sédentarité… le télétravail à 100 % a montré ses limites. Pour autant, le télétravail séduit de plus en plus de salariés tandis que les managers se montrent de moins en moins réticents à son égard. L’enjeu de la sortie crise sera de définir de nouveaux modes de régulation, autour du travail hybride, pour allier performance collective et qualité de vie au travail.

Recommandation n°8 

INVESTIR DANS LA FORMATION DES TELETRAVAILLEURS ET DES TELEMANAGERS

Le télétravail ne s’improvise pas. Pour inscrire son développement dans une démarche de performance et de qualité de vie au travail « à distance », la formation s’impose ! Les télétravailleurs doivent apprendre à organiser leur journée de travail, à aménager leur espace de travail et à s’autoréguler : ménager des temps de pause en journée, déconnecter le soir et le week-end, dialoguer avec leur responsable … Du côté des managers, il s’agit prioritairement d’adopter de nouvelles postures davantage fondées sur la confiance et de se former à la prévention des risques psychosociaux.

Levier n°5 – Renforcer les dispositifs d’inclusion professionnelle

Recommandation n°9 

PRENDRE EN COMPTE LES RISQUES DE DESINSERTION PROFESSIONNELLE DES FEMMES

La crise sanitaire a modifié en profondeur les conditions de travail et de vie des femmes et révélé, voire accentué, les inégalités qui pèsent sur elles tant dans leur vie professionnelle que dans leurs vies domestique et familiale. Pour que le développement d’une organisation du travail en mode hybride ne compromette pas les avancées réalisées en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, notamment en termes d’évolution professionnelle, les entreprises doivent prioritairement veiller à ce que cette nouvelle organisation du travail ne favorise pas la désinsertion professionnelle des femmes.  

Recommandation n°10

ACCOMPAGNER LES SALARIES EN SITUATION DE VULNERABILITE

Certains salariés traversent, au cours de leur vie professionnelle, des périodes de fragilité familiale ou personnelle : séparation, monoparentalité, aide à un proche dépendant et/ou handicapé, violences intra-familiales… La crise sanitaire a amplifié l’invisibilité qui caractérise généralement ces situations de vulnérabilité, augmentant le risque de décrochage professionnel. L’hybridation du travail peut apporter une réponse au besoin de souplesse et améliorer l’insertion professionnelle des salariés concernés sous réserve d’un accompagnement managérial et social adapté.